Quelques minutes après minuit • Patrick Ness & Siobhan Dowd

couv22964107Résumé :

Depuis que sa mère a commencé son traitement, Conor, treize ans, redoute la nuit et ses cauchemars. A minuit sept, un monstre vient le voir, qui a l’apparence d’un if gigantesque, quelque chose de très ancien et de sauvage. Mais pour Conor, le vrai cauchemar recommence chaque jour: sa mère lutte en vain contre un cancer, son père est devenu un étranger, et il est harcelé à l’école. Au fil des visites du monstre, l’adolescent comprend que son vrai démon est la vérité, une vérité qui se cache au plus profond de lui, terrifiante.

Nombre de pages : 210

Editions : Gallimard jeunesse

Critique de E : 7,5 / 10

Vu le nombre de bon avis sur Livraddict et la super note qu’avait ce livre je m’attendais à quelque chose de très bien mais ce livre me laisse une impression bizarre. Certes j’ai passé un bon moment mais je ne m’attendais pas à ça …

Conor, un jeune garçon, vit depuis quelques mois avec sa mère malade et des cauchemars qu’il redoute ; car quelques minutes après minuits le monstre apparait. Conor en a peur mais il l’intrigue, est-il réel ? Peut-il sauver sa mère ? Le monstre lui raconte des histoires pour que celui-ci puisse trouver la vérité, sa vérité . Mais Connor parviendra-t-il à l’accepter ?

L’écriture de l’auteur retranscrit vraiment bien les émotions du jeune Connor avec une écriture mélancolique mais rythmée au gré des émotions changeantes de Conor . C’est d’autant plus touchant de savoir que c’est un livre hommage à Siobhan Dowd, celle dont est partie l’idée pour ce livre et qui , comme la mère de Connor, est morte d’un cancer.

A première vu le livre ressemble à un livre de conte qu’on pourrait lire à un enfant mais je vous déconseille de lire cette histoire à un enfant car ici aucun happy end ou situation comique, non dans ce livre c’est la vraie vie qui est décrite, cruelle et parfois déchirante .
Le livre, l’objet en lui-même est vraiment magnifique que ce soit au niveau de la couverture ou avec les illustrations de Jim Kay assez sombres mais qui accentue l’ambiance triste et obscure du livre.

Ce roman assez cruel pour un livre jeunesse est très bizarre mais surprenant, touchant et même un peu teinté d‘espoir . On se prend de pitié pour le jeune Connor qui cherche par tous les moyens une solution pour échapper à sa situation. Sa découverte du monstre renouvelle sa quête d‘espoir, il se demande si ce qu’il espérait depuis toujours est enfin réalisable. Le monstre m’a fait pensé à Jimminy Cricket de Pinocchio , une espèce de conscience enfouie au fond de l’être du jeune garçon . Il accentue l’atmosphère particulière pleine de malaise et de tension que l’auteur crée .

Mais ce que lecteurs comme personnages redoutent arrive lentement et cruellement . Même si l’espoir est là tout au long du livre , parfois on ne peut que faire face à la réalité et même un monstre millénaire ne peut rien y changer. Si vous voulez une histoire qui conte la vraie vie telle qu’elle peut l’être parfois , déchirante, ce livre est pour vous mais sinon passez votre tour .

Publicités
Catégories : Drame, Jeunesse, Romans | Étiquettes : | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :