Drame

Devil’s Kiss • Tome 1• Sarwat Chadda

couv64482328Résumé :

À quinze ans, Billie est loin d’être une adolescente comme les autres, et encore moins une bonne élève. Elle s’endort en classe, sèche les cours, oublie ses devoirs. Elle a des airs de garçon manqué, avec ses cernes, ses bleus, ses cicatrices. Des amis, elle n’en a quasiment pas. Billie est chevalier de l’ordre des Templiers. Sa mission : tuer les démons et les anges déchus. Alors, quand elle rencontre le charmant Mike, son désir de liberté se réveille… Mais elle devra faire un sacrifice qu’aucun autre Templier n’a accompli avant elle….

Nombre de pages : 299

Editions : Pocket

Critique de E : 6/10

En fait je ne sais pas trop ce qui m’a donné envie de lire ce livre , je l‘ai trouvé dans la médiathèque de chez moi et sur un coup de tête je l‘ai emprunté . ( Peut être n’aurais-je pas du ? ) Peut être le mot templiers du résumé m’a attiré , en tout cas pas la couverture qui ne me plait pas plus que ça … Enfin bon, je m’attendais à mieux .

Pour le résumé : Billie, une ado de quinze ans, vit avec son père et n’a presque aucune relation avec des gens de son age du notamment à un père strict et à de durs entrainements physiques. Parce que sa famille c’est les Templiers et mener vie sociale et vie de Templiers en même temps c’est assez compliqué …

L’intrigue de ce livre avait du potentiel car en ce moment on ne trouve pas des tonnes de livres sur les Templiers mais avec un côté assez dramatique, moralisateur et finalement pénible , je n’ai pas vraiment accroché à l’histoire. L’écriture de l’auteur est assez simple et normale , ce n’est pas ça qui m’a gêné mais plutôt les références à la religion. Autant dans les Ames brûlése l’aspect religieux ne m’a pas gêné autant ici il est vraiment trop présent ! Je trouve aussi qu’on a peu d’informations sur les templiers et puis il y a beaucoup de mélanges de mythologies différents, c’est surprenant (pas forcément dans le bon sens ). Néanmoins , un des points positifs de ce livre c’est qu’il n’y a pas de longueurs et peu de temps d’arrêt , on est presque tout le temps dans l’action .

Les relation entre les personnages sont relativement bizarres, je n’ai pas trop compris comment c’est possible qu’un père fasse ça à sa fille. D’habitude j’aime beaucoup les héroïnes avec du caractère qui ose enfreindre les règles mais là , comment dire, entre Billie et moi ca à coincer. Les autres personnages ne m’ont pas plu plus que ça surtout le père de Billie , Arthur, qui malgré un revirement de situation n’a pas du tout pu acquérir ma sympathie. Au début j’aurais pu apprécier Kay mais finalement non ( sa vie devient assez bizarre il faut le dire …)
Je me demande si je vais lire la suite, après tout il n’y a plus qu’un tome et peut être sera-t-il un peu mieux mais ce n’est pas une priorité pour l‘instant …

Catégories : Drame, Fantastique / Fantasy, Jeunesse, Romans | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Les âmes brûlées • Andrew Davidson

couv3366358Résumé :

Que feriez-vous si vous vous réveilliez sur un lit d’hôpital, le corps brûlé et couvert de cicatrices? Il ne vous resterait qu’à attendre la mort. A moins qu’un ange passe votre porte… C’est le destin hors norme du héros des Âmes brûlées. L’accident terrible qui le met sur la voie mystique de sa rédemption. Et le début d’une aventure hallucinante, du Moyen Âge à nos jours, de l’enfer à l’amour.

Nombre de pages : 502

Editions : Plon

Critique de E : 8/ 10

Si j’ai emprunté ce livre à la bibliothèque c’est un peu à cause de la couverture et de l’univers des anges que j’apprécie généralement dans les livres. Mais ici les anges ne sont pas évoqués comme on pourrait s’y attendre en tout cas comme je m‘y attendais . Et puis le résumé était assez intrigant , je ne savais trop à quoi m’attendre.

Dès le début on est dans l’ambiance avec un personnage principal anti-héros , égocentrique, orgueilleux, drogué et acteur pornographique (ca fait beaucoup) . Ce monsieur a donc une vie pas très respectable. Et puis un jour il a un accident de voiture et se retrouve avec un corps complètement brûlé , détruit. Il n’est plus lui-même et veut en finir avec la vie jusqu’à ce qu’il rencontre une jeune femme au service des grands brûlés , une femme qu’il connait peut être déjà depuis des centaines d’années : Marianne Engel .

Cette histoire c’est d’abord un très beau voyage dans le temps, du Moyen Age en Allemagne entre Nuremberg et Mayence à nos jours et une histoire d’amour qui traverse les siècles . C’est aussi une histoire de reconstruction de soi, de guérison des brûlures de l’accident mais pas que .
La religion même si elle est assez présente ne donne pas à la lecture un caractère trop religieux , ce n‘est pas trop gênant . Il y a quelque chose que j’ai particulièrement apprécié dans cette histoire, c’est l’humour noir du personnage principal et son ton sarcastique quand il parle de lui-même ou bien des gens qui l’entoure .

J’ai beaucoup aimé les personnages, Marianne Engel , le héros principal (on ne connait pas son nom ) , ainsi que d’autres personnages dont les vies sont évoqués, le forgeron italien, le guerrier viking, la jeune japonaise … Ils sont très différents et on ne connait qu’une petite part de leur vie mais la plus importante, celle qui les a fait changer . Tout a un lien avec Marianne Engel, ce personnage mystérieux, dérangeant parfois et difficile à cerner. La fin de ce livre est une très bonne fin , elle est vraiment géniale en gardant une part de flou et de mystère que l’on peut trouver tout au long de la lecture. C’est donc un livre que je recommande fortement !

Catégories : Drame | Étiquettes : | 2 Commentaires

Quelques minutes après minuit • Patrick Ness & Siobhan Dowd

couv22964107Résumé :

Depuis que sa mère a commencé son traitement, Conor, treize ans, redoute la nuit et ses cauchemars. A minuit sept, un monstre vient le voir, qui a l’apparence d’un if gigantesque, quelque chose de très ancien et de sauvage. Mais pour Conor, le vrai cauchemar recommence chaque jour: sa mère lutte en vain contre un cancer, son père est devenu un étranger, et il est harcelé à l’école. Au fil des visites du monstre, l’adolescent comprend que son vrai démon est la vérité, une vérité qui se cache au plus profond de lui, terrifiante.

Nombre de pages : 210

Editions : Gallimard jeunesse

Critique de E : 7,5 / 10

Vu le nombre de bon avis sur Livraddict et la super note qu’avait ce livre je m’attendais à quelque chose de très bien mais ce livre me laisse une impression bizarre. Certes j’ai passé un bon moment mais je ne m’attendais pas à ça …

Conor, un jeune garçon, vit depuis quelques mois avec sa mère malade et des cauchemars qu’il redoute ; car quelques minutes après minuits le monstre apparait. Conor en a peur mais il l’intrigue, est-il réel ? Peut-il sauver sa mère ? Le monstre lui raconte des histoires pour que celui-ci puisse trouver la vérité, sa vérité . Mais Connor parviendra-t-il à l’accepter ?

L’écriture de l’auteur retranscrit vraiment bien les émotions du jeune Connor avec une écriture mélancolique mais rythmée au gré des émotions changeantes de Conor . C’est d’autant plus touchant de savoir que c’est un livre hommage à Siobhan Dowd, celle dont est partie l’idée pour ce livre et qui , comme la mère de Connor, est morte d’un cancer.

A première vu le livre ressemble à un livre de conte qu’on pourrait lire à un enfant mais je vous déconseille de lire cette histoire à un enfant car ici aucun happy end ou situation comique, non dans ce livre c’est la vraie vie qui est décrite, cruelle et parfois déchirante .
Le livre, l’objet en lui-même est vraiment magnifique que ce soit au niveau de la couverture ou avec les illustrations de Jim Kay assez sombres mais qui accentue l’ambiance triste et obscure du livre.

Ce roman assez cruel pour un livre jeunesse est très bizarre mais surprenant, touchant et même un peu teinté d‘espoir . On se prend de pitié pour le jeune Connor qui cherche par tous les moyens une solution pour échapper à sa situation. Sa découverte du monstre renouvelle sa quête d‘espoir, il se demande si ce qu’il espérait depuis toujours est enfin réalisable. Le monstre m’a fait pensé à Jimminy Cricket de Pinocchio , une espèce de conscience enfouie au fond de l’être du jeune garçon . Il accentue l’atmosphère particulière pleine de malaise et de tension que l’auteur crée .

Mais ce que lecteurs comme personnages redoutent arrive lentement et cruellement . Même si l’espoir est là tout au long du livre , parfois on ne peut que faire face à la réalité et même un monstre millénaire ne peut rien y changer. Si vous voulez une histoire qui conte la vraie vie telle qu’elle peut l’être parfois , déchirante, ce livre est pour vous mais sinon passez votre tour .

Catégories : Drame, Jeunesse, Romans | Étiquettes : | Poster un commentaire

Into the wild • Jon Krakauer

couv25215755Résumé :

Il avait renoncé au rêve américain. Pour vivre une aventure extrême. En 1992, le cadavre d’un jeune homme est découvert dans un bus abandonné en Alaska, au pied du mont Mckinley, loin de tout lieu habité. Fils de bonne famille, Chris McCandless aurait dû en toute logique devenir un américain bien tranquille à l’avenir sans surprise. Mais, dès l’obtention de son diplôme universitaire, il décide de partir à l’aventure. Après avoir fait don de ses économies à une œuvre humanitaire, il entame son périple sous un nom d’emprunt avec sa vieille voiture, qu’il abandonnera un peu plus tard. Il sillonne le sud des Etats-Unis, subsistant grâce à de menus travaux, avant de réaliser son grand projet: s’installer au cœur de l’Alaska, seul, en communion avec la nature. Mais on ne s’improvise pas trappeur, ni homme des bois… Ce parcours dramatique d’un jeune homme qui a voulu vivre jusqu’au bout son impossible idéal est retracé par Jon Krakauer, l’auteur du best-seller tragédie à l’Everest. Livre-culte dans le monde entier, Into the Wild a d’emblée fasciné Sean Penn, qui en a réalisé une adaptation cinématographique applaudie par la critique américaine.

Nombre de pages : 284

Editions : 10/18

Critique de E : 7/10

Avant de me plonger dans ce livre, j’avais entendu parler du film de Sean Penn qui est justement l’adaptation de ce livre. Je n’ai pas encore vu le film pour faire une comparaison mais ça ne saurait tarder.

L’histoire de ce jeune homme, Christopher McCandless , est réellement arrivée dans les années 90. Afin de trouver autre chose que ce qu’il avait dans sa vie, ce garçon a parcouru les États-Unis en quête de quelque chose de non-matériel , de plus proche de l’essentiel, du bonheur à l’état pur.

Dans ce livre on se sent au plus proche de Chris , des personnes qu’il a rencontré grâce à une enquête minutieuse de l‘auteur, d‘intervention de personnes réelles et d‘un grand travail sur les sentiments de Christopher McCandless. Malgré le fait que l’on connait la fin de l’histoire cela ne donne pas à ce livre une allure pathétique seulement un fort pouvoir émotionnel .

L’écriture de l’auteur est vraiment très analytique et scientifique. Il a fait des recherches fouillées et se focalise sur beaucoup de détails de la vie de ce jeune homme , ce qui donne une analyse de ses actes relativement complète. Tous ces détails sont un peu trop parfois et peuvent nous embrouiller surtout si comme moi on ne connait rien de cet épisode.

J’ai tout de même apprécié cette lecture et surtout découvert une histoire et les valeurs d’un jeune homme. Même si ce n’est pas un genre de roman que j’affectionne particulièrement je conseille cette lecture pas vraiment divertissante mais instructive .

Catégories : Biographie, Drame, Romans | Étiquettes : | Poster un commentaire

Si je reste • Gayle Forman

couv51596139Résumé :

Mia a 17 ans, un petit ami que toutes ses copines lui envient, des parents un peu excentriques mais sympas, un petit frère craquant, et la musique occupe le reste de sa vie. Et puis… Et puis vient l’accident de voiture. Désormais seule au monde, Mia a sombré dans un profond coma. Où elle découvre deux choses stupéfiantes : d’abord, elle entend tout ce qu’on dit autour de son lit d’hôpital. Ensuite, elle a une journée seulement pour choisir entre vivre et mourir. C’est à elle de décider. Un choix terrible quand on a 17 ans.

Nombre de pages : 220

Editions : Oh !

Critique de E : 7/10

J’avais lu beaucoup de bonnes critiques sur ce livre et je l’ai enfin lu alors que je l’avais repéré dès sa sortie . Mais le résultat n’est pas celui que j’escompté , j’ai bien aimé cette lecture même si je suis un peu déçue.

L’histoire est vraiment très triste. Au début on rencontre Mia et sa famille , ses parents et son petit-frère. Mais après un grave accident, le petit frère et les parents meurent et Mia dans le coma se retrouve dans une autre dimension d’où elle voit tous ce qui se passe autour d’elle.

Le sujet est très dur mais j’ai l’impression de ne pas avoir ressenti les émotions de Mia, c’est comme si je flottais mais ne ressentait pas , je n’avais pas de frisson ni d’angoisse réelle. Par contre j’ai beaucoup aimé les relations entre les personnages, entre Mia et Adam et Mia et sa famille. Les flash back nous plongent dans une ambiance nostalgique et j’ai beaucoup apprécié ses passages avec les références musicales, les moments importants pour Mia …

Les personnages en eux-même m’ont plu, ils étaient attachant mais pas du tout approfondis ce qui est dommage. Mia me laisse perplexe , je n’arrive pas trop à la ranger dans la catégorie ‘héroïne bien mais sans plus’ ou ‘héroïne avec du potentiel’ car selon le moment elle peut changer de catégorie. Par contre j’ai beaucoup aimé le personnage d’Adam et surout sont caractère même si il n’est pas super présent et super approfondi.
Le point négatif de ce livre est donc qu’il est assez court et ne permet donc pas de vraiment s’immerger dans l’univers de l’auteure et des personnages. Cela dit l’écriture de l’auteur est très simple et facile d’accès.

Catégories : Drame, Romans | Étiquettes : | Poster un commentaire

Kiss • Jacqueline Wilson

couv60806642Résumé :

Emily et Carl sont amis depuis toujours. Petits, ils jouaient à se marier et aujourd’hui encore, Emily pense que plus tard elle épousera Carl. Pourtant, cette année, Carl est moins présent. Il a changé de collège, c’est vrai. Mais pourquoi est-il si distant ? Comme s’il l’évitait… Emily est loin d’imaginer les véritables raisons de l’attitude étrange de son ami…

Nombre de pages : 341

Editions : Gallimard (Scripto)

Critique de E : 5 / 10

Comme vous pouvez le voir d’après ma note je n’ai pas vraiment apprécié ce livre. Après deux coups de cœur, une superbe déception !
Le style de l’auteure n’est ni plaisant ni déplaisant, en fait on se demande où elle nous emmène. Il y a plein de descriptions inutiles, trop longues auxquelles je n’ai pas accroché.

Dans ce livre , on suit l’histoire d’Emily et de Carl, ils sont amis depuis longtemps. Emily est amoureuse de Carle et pense que c’est réciproque. Carl a changé de collège, ils ne sont donc plus ensemble et se font des amis chacun de leur côté mais ils gardent un lien grâce à un monde imaginaire qu’ils ont crée ‘ Le Pays de Verre’ .

Ce fameux pays de verre justement aurait pu m’intéresser, me faire penser à Térabithia mais non , je me suis ennuyée et tout les passages où l’on en parlait je les ai tout simplement survolés.
On ne sait pas trop ce que l’auteure fait pendant les deux tiers du livre, où elle veut en venir et en même temps on se doute de ce qui va se passer mais c’est tellement frustrant .. Les dialogues n’apportent vraiment pas grand-chose à l’histoire eux aussi.

Les personnages quand à eux sont vraiment énervants et c’est la première fois dans un livre où je ne parviens pas à m’attacher à un des personnages.
Emily, malgré ses treize ans, est un personnage fade, naïf : en fait on dirait qu’elle se croit au Pays des Bisounours, avec son Carl… Oui car en fait elle ne parle que de Carl , c’est exaspérant !
Carl est un personnage qui ne m’a fait ni chaud ni froid, à des moments on pourrait s’attendrir pour lui mais non entre lui et moi c’est pas passé .
Les personnages secondaires sont peut être même plus intéressants que les deux héros. Miranda, même si c’est une peste, donne un peu d’action dans ce livre qui en manque cruellement.

Le fin a un peu sauvé ce livre, on va dire même si ça aurait pu être mieux. Le sujet abordé est intéressant mais c’est l’histoire qui m’a gênée. Peut être que j’en attendais trop de ce livre mais je n’attendais certainement pas d’être aussi déçue ..

Vous l’aurez compris ce livre a été une réelle déception, avec beaucoup de frustration et aucun intérêt pour les personnages ! Peut-être d’autres personnes aimeront ce livre mais je ne pense pas retenter ma chance avec cette auteure.

Catégories : Drame, Jeunesse, Romans | Étiquettes : | Poster un commentaire

Elle s’appelait Sarah • Tatiana de Rosnay

couv30360979Résumé :

Paris 2002. Julia Jarmond, journaliste américaine, est chargée de couvrir la commémoration du Vél d’Hiv. Découvrant avec horreur le calvaire de ces familles juives qui furent déportées à Auschwitz, elle s’attache en particulier au destin de Sarah et mène l’enquête jusqu’au bout, au péril de ce qu’elle a de plus cher.

Paris 16 juillet 1942. A l’aube la police française fait irruption dans un appartement du Marais. Paniqué, le petit Michel se cache dans un placard. Pour le protéger, sa grande soeur l’enferme et emporte la clef, en lui promettant de revenir. Mais elle fait partie des quatre mille enfants raflés ce jour-là…

Nombre de pages : 415

Editions : Le livre de poche / Heloïse d’Ormesson

Critique de E : Coup de cœur

Premier livre de l’auteure et c’est une totale réussite, c’est certain que j’en lirai d’autres !

Si je n’avais pas vu le film ’La rafle’ avec Gad Elmaleh , un film que je recommande d’ailleurs je ne serais pas vraiment au courant de cette épisode de l’histoire française qu’est la Rafle du Vel d’Hiv . En cours on apprend des choses sur les camps de concentration, la politique nazie mais on ne rentre pas vraiment dans les détails. Ce livre m’a permis de comprendre un peu plus ce qu’ils s’était passé en juillet 1942 , il y a maintenant plus de soixante-dix ans .

L’auteure a un style que j’ai beaucoup apprécié , il est simple , précis et efficace. Ce roman est fort, émouvant, bouleversant. Il aborde un sujet dur et finalement mal connu.

Dans ce roman , on suit deux personnages . Le premier est Sarah, une enfant de dix ans, raflée avec sa famille en juillet 1942. Elle promet à son frère qu’elle réussit à cacher de revenir mais ce qu’elle va découvrir va la changer à jamais.
Et de l’autre côté Julia Jarmond , une journaliste américaine qui doit écrire un article sur la rafle du Vel d’Hiv. En emménageant dans un nouvel appartement , elle découvre l’histoire de Sarah et de sa famille.

Ces deux personnages dont les histoires s’entremêlent sont vraiment très attachant. Sarah et Julie malgré leurs nombreuses différences se ressemblent assez. Elles sont courageuses, déterminées ( mais j’ai eu une petite préférence pour Sarah dont l’histoire est plus forte, plus triste aussi ).

Dans ce livre il y a des passages où l’on est avec Sarah et d’autres avec Julia mais je suis un peu déçue que les passages de Sarah soient si courts et ne continuent pas tout au long du livre …
Il y a quelques clichés, sur la belle-famille française, sur l’Américaine en France qui sont assez dérangeant au départ mais dont on finit par s’accommoder.

La fin m’a vraiment plu car malgré l’ambiance triste que l’on trouve tout au long du livre, il finit avec une petite note heureuse, d’espoir. Ce roman ’pour se souvenir’ se lit très vite et je le conseille vraiment à tout type de lecteur !

Petite parenthèse : J’ai vu le film ’Elle s’appelait Sarah’ juste après avoir fini le livre, et j’ai été un peu déçue. Je trouve que toutes les émotions que l’on ressent quand on lit ce livre ne sont pas aussi présente dans le film. Particulièrement dans les passages ou l’on suit Julia Jarmond, sa détresse quand elle veut garder son bébé mais qu’elle sait que son mari la quittera, son entêtement pour trouver Sarah …

Catégories : Drame, Historique, Romans | Étiquettes : | 4 Commentaires

Toi contre moi • Jenny Downham

couv24319368Résumé :

Ellie Parker a 16 ans. Mickey McKenzie en a 18.
Elle est issue d’un milieu aisé, bonne élève et se préoccupe avant tout de réussir ses examens.
Lui est un habitué des services sociaux, travaille pour soutenir sa famille et s’inquiète pour sa soeur, cloîtrée dans leur appartement depuis qu’elle a été violée par un lycéen des beaux quartiers.
Tom Parker. Le frère d’Ellie.
Quand Mikey et Ellie se rencontrent, deux mondes entrent en collision.
Nombre de pages : 503
Editions : Pocket

Critique de E : 8 /10

J’avais souvent entendue parler de cet auteur et de son livre ‘Je veux vivre’ que je n’ai pas lu mais c’est ce livre ‘Toi contre moi’ qui me tentait le plus. J’ai beaucoup aimé l’écriture de Jenny Downham , elle est simple et arrive à construire une très bonne histoire autour d’un sujet pas facile à aborder.

Ellie et Mickey, les deux personnages principaux sont censés êtres ennemis car le frère d’Ellie a violé la sœur de Mickey et pourtant leur histoire d’amour impossible à la Roméo et Juliette va commencer… Leur histoire d’amour, qui est assez compliquée est parvenue à vraiment m’intéresser, car oui Ellie et Mickey sont vraiment touchants. Le sujet abordé parvient à ne pas choquer de la façon dont l’auteur raconte son histoire.

On suit donc dans ce livre , Ellie qui doit aider son frère, témoigner pour lui et qui commence à avoir des remords car elle n’a pas dit la vérité et de l’autre côté Mickey qui doit faire face à une vie de famille compliquée, avec sa mère qui boit et ses deux petites sœurs.
Ces deux personnages m’on beaucoup plu. Ils sont attachants, émouvants, courageux et perdu dans les doutes et les non-dits. Je ne peux vraiment pas me décider à préférer l’un des deux.
Les personnages principaux sont assez présents. Du côté d’Ellie, ses parents m’ont particulièrement énervée et le frère d’Ellie, est tout de même un personnage qui est parvenu à retenir mon attention en bien (enfin vers la fin, parce qu‘au début c‘était pas gagné) . Il est conscient de ce qu’il a fait, bon au début ce n’est pas tout à fait ça mais plus on avance dans l’histoire plus on se rend compte qu’il n’a pas un mauvais fond. Chez Mickey, j’ai adoré sa petite sœur Holly qui est un peu comme un rayon de soleil dans cette famille.

J’ai eu l’impression que tout au long du livre dans une atmosphère pesante parfois la phrase ‘Les gens ne sont pas comme on croit qu’ils sont’ prenait tout son sens.
Pour la fin je suis assez mitigée: cette fin ne me déplait pas mais ne me convainc pas non plus, j’aurais aimé savoir comment le procès allait se passer.

Pour résumer ce roman nous raconte une histoire au sujet difficile mais une belle histoire tout de même, touchante et émouvante. Je pense lire l’autre livre de cet auteure ‘Je veux vivre’ qui lui aborde comme sujet la maladie.

Catégories : Drame, Romance, Romans | Étiquettes : | Poster un commentaire

Boys don’t cry • Malorie Blackman

couv14970100Résumé :

Dante attend les résultats de ses examens. Le courrier qui lui ouvrira les portes de l’université. De sa future vie. Celle dont il a toujours rêvé. Mais quand on sonne enfin à la porte, ce n’est pas le facteur, c’est Mélanie. Son ex-copine, dont il n’a plus entendu parler depuis des mois. Avec un bébé. Le sien. Le leur. Etre père à 17 ans ? Il y a de quoi pleurer. Mais les garçons ne pleurent jamais…

Nombre de pages : 286
Editions : Macadam

Critique de E : 9, 5/10

J’avais entendu beaucoup de bien de ce livre, c’est donc pour ça que j’ai commencé à le lire… pour ne plus pouvoir m’arrêter!
L’auteure a une écriture fluide, vivante qui délivre plein de sentiments. C’est émouvant, drôle, triste parfois et je veux absolument lire son autre série ‘Entre chiens et loups’ .
Qu’est-ce que j’ai adoré les personnages (mis à part Colette, la petite peste, et d’autres mais bon ) !
Dante , Adam, Tyler et Emma m’on fait beaucoup rire ! A première vue, ils n’ont pas l’air de former la famille idéale mais au final on découvre tous les sentiments qui les soudent. Ils sont humains et pas parfaits, ce qui les rend plus proche du lecteur.
C’est très intéressant d’avoir l’alternance des points de vue d’Adam et de Dante même si j’aurais préféré que les passages d’Adam soient plus long. Il a un humour assez particulier mais tellement drôle !
Même si ce livre est plutôt ‘jeunesse’ je pense qu’il ne s’y adresse pas seulement et que tous le monde peut passer un très bon moment avec! Il traite d’un sujet pas facile, être père à 17 ans, qui peut je pense toucher beaucoup de personnes.
Le seul point négatif c’est que ce livre est trop court, ce qui n’en fait pas un coup de cœur d’ailleurs. Je veux vraiment voir comment les personnages vont évoluer et surtout voir Emma grandir ! Il faut vraiment une suite !

Catégories : Drame, Jeunesse, Romans | Étiquettes : | Poster un commentaire

Les yeux jaunes des crocodiles • Katherine Pancol

Résumé:

Ce roman se passe à Paris. Et pourtant on y croise des crocodiles. Ce roman parle des hommes. Et des femmes. Celles que nous sommes, celles que nous voudrions être, celles que nous ne serons jamais, celles que nous deviendrons peut-être. Ce roman est l’histoire d’un mensonge. Mais aussi une histoire d’amours, d’amitiés, de trahisons, d’argent, de rêves. Ce roman est plein de rires et de larmes. Ce roman, c’est la vie.

Nombre de pages : 672 pages

Prix : 7,60 €

Edition : Le Livre de Poche

Critique de E :  6/10

L’histoire commence avec Joséphine elle vient de mettre son mari à la porte et décide d’élever ses deux filles seule. Cette spécialiste du XIIe siècle va de péripéties en péripéties. Cette histoire tourne donc autour de Joséphine (personnage principal) mais aussi sur ses amis, ses enfants, sa famille…

Je dois avouer que j’ai eut un peu de mal pour rentrer dans l’histoire et les 20 premières pages ne m’ont pas emballée mais plus on avance dans l’histoire plus on commence à apprécier l’écriture de Katherine Pancol. Il y a pas mal de personnages, ce qui peut être dur à suivre par moments. En moyenne j’ai bien aimé ce livre, même si je suis un peu déçue. L’histoire est très bien développée mais elle est un peu trop longue. Les quelques mystères du livre nous pousse à lire encore un peu plus et à découvrir ce qu’il va se passer, qui sont réellement les personnages… Pour ce qui est des personnages, certains peuvent être vraiment vraiment très énervants (Hortense, Henriette) ou bien alors tout simplement attachant (Joséphine et Marcel). Je ne sais donc pas trop si je lirais les prochains romans…

Catégories : Contemporain, Drame, Romans | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.